TPE : De la logique et du code avec The Foos

the_foos

L’on se pose souvent la question de l’âge à laquelle nous pouvons commencer à faire travailler les enfants sur le code (moi j’aime bien parler de logique). Avec The Foos, disponible sur tablette (Appstore, PlayStore, et aussi sur Kindle) ainsi qu’a partir d’un Navigateur Web, vous pouvez tenter l’aventure avec des enfants dès 5 ans (ce que dit la société CodeSpark). Personnellement, intervenant auprès d’enfants à partir du CP, nous avons tenté l’expérience avec des enfants du CP ou CM2 dans le cadre des accueils de l’ALSH de la commune sur les mercredis. Ambiance garantie, les enfants se passionnent très rapidement et sont heureux d’obtenir de plus en plus de pièces…


Fiche projet

Publics visés : Enfants du CP au CE1

Durée : 1 heure sera suffisant

Lieu de l’activité : Salle multimédia

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs (PC Windows voir PC Linux),
  • Internet et un navigateur à jour

Moyens financiers :

  • Aucun,

Objectifs pédagogiques :

  • Utilisation d’un ordinateur,
  • Travailler la logique, apprendre la logique de la programmation,

Scénario

L’activité peut être menée en 1 heure…

  1. Présenter l’activité (les ordinateurs doivent être ouvert sur le site),
  2. Proposer aux enfants de commencer les différents niveaux,
  3. Au bout d’un certains nombre de niveaux terminés, demander aux enfants de partager et échanger entre eux sur les solutions pour que tous puissent progresser et valider
  4. Conclure avec les enfants au bout de 45 minutes sur cette activité amusante et demandant de réfléchir ainsi que de ce concentrer.

Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.

TPE : De la logique et du code avec The Foos

TPE : Machine à Lire / Machine à Blagues

logo-boite-lire

Vous connaissez peut-être la machine à lire de Vitré… Là, je n’invente rien sur comment créer  un outil permettant de mettre en valeur des produits culturel (livres, BD’s…). Je m’intéresse à ce dispositif dans une vue moins culturelle (quoi que ?) pour mettre en place une Machine à Blagues (ou une machine à lire) dans le cadre d’activités mises en place sur les temps péri éducatifs. Merci par avance à tout le groupe de stagiaire de la formation « Animer des TAP avec le numérique » suivie à Angers ainsi qu’à Bruno Mérault le formateur.


Fiche projet

Publics visés : Enfants du CP au CM2,

Durée : 3 à 5 X 1 heure (si machine à blague compter 2 X 1 heure),

Lieu de l’activité : Salle multimédia,

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs (PC Windows voir PC Linux),
  • Cartons,
  • Makey-Makey,
  • Attaches parisiennes,
  • Enregistreur MP3,
  • Papier pour faire la décoration (revues, papier blanc pour des dessins),
  • Feutres et crayons de couleurs,
  • Colle,
  • Logiciel Scratch ou Soudplant,

Moyens financiers :

  • Achat de Makey-Makey, d’un enregistreur MP3 (un smartphone peut faire l’affaire), Attaches parisiennes,

Objectifs pédagogiques :

  • Travailler la diction, l’oralité,
  • Lire ou raconter,
  • Utilisation d’un programme simple de programmation afin d’activer les sons enregistrés,
  • Travail en équipe (pour la décoration de la boîte à lire…),

 Scénario

L’activité peut être menée en 2 heures ou 5 heures selon l’objectif souhaité…

  1. Présenter l’activité (présenter une machine à lire / à rire déjà réalisée auparavant),
  2. Proposer aux enfants de se mettre par groupes (3 à 4 enfants ensemble),
  3. Travail d’écriture (sur papier libre) pour la machine à rire ou travail de lecture (choix des livres parmi plusieurs livres empruntés à la médiathèque par exemple). Les enfants doivent connaître leurs blagues (ne pas bafouiller) ou le livre (ne pas accrocher lors de la lecture),
  4. Enregistrement des blagues ou des lectures par groupes… (de 5 à 11 blagues ou histoires peuvent être pilotées par une Makey-Makey) pendant ce temps là les autres enfants commencent à customiser la boîte (illustrations des blagues, illustrations des livres…),
  5. Une fois la boîte à lire finalisée, déposer des attaches parisiennes auprès des différentes blagues (ou histoires lues),
  6. Avec Scratch (le fonctionnement sera légèrement différent avec SoundPlant et ne nécessite pas de réaliser de programmation – Je préfère scratch car nous pouvons ajuster les sons et conserver la partie à écouter), commencer la programmation (seules les touches espace, flèches haut, bas, gauche, droite ainsi que les lettres W, A, S, D, F et G sont programmables)… comme les captures écrans ci-dessous…
    quand-cliqué
    sons-scratch
  7. Relier les pinces croco aux attaches parisiennes et commencer les tests et écoutes des blagues ou histoires,
  8. Proposer de mettre la machine à lire / à rire dans un espace permettant aux parents d’écouter les réalisations (nécessite alors un ou plusieurs ordinateurs portables, les makey-makey ainsi que des casques audio ou des baffles),

Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.

TPE : Machine à Lire / Machine à Blagues

TPE : ASCII Art

L’Ascii art voit son développement dans la création d’émoticônes réalisées avec des symboles. Exemple  ;- ) représente une personne souriante faisant un clin d’oeil.

Et par la suite, des passionnés ont souhaité créer des formes plus complexe comme ci-dessous par exemple…

 \\\||||||////
            \\  ~ ~  //
             (  @ @  )
    ______ oOOo-(_)-oOOo___________
    .......
    .......
    .......
    _____________Oooo._____________
       .oooO     (   )
        (   )     ) /
         \ (     (_/
          \_)

Les possibilités sont multiples et dans le cadre d’atelier sur les temps péri-éducatifs ceci permet aux enfants de découvrir les touches du clavier. Vu qu’en plus, ils devront le plus souvent répéter certains symboles, ils devraient mémoriser l’emplacement de ceux-ci.


Fiche projet

Publics visés : Enfants du CP au CM2

Durée : 1 heure voir plus selon la méthodologie mise en œuvre et l’âge du public (CP / CE1… seront dans la découverte du clavier tandis que les plus grands auront envie de créer des personnages personnels).

Lieu de l’activité : Salle multimédia

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs (PC Windows voir PC Linux),
  • Logiciel de traitement de texte,
  • Exemples d’ASCII

Moyens financiers :

  • Aucun, prévoir uniquement le nombre de clefs usb nécessaires (une par postes et participants pour enregistrer les réalisations au format pdf de préférence pour conserver les proportions du dessin créé),

Objectifs pédagogiques :

  • Utilisation d’un ordinateur,
  • Utilisation d’un logiciel de traitement de texte,
  • Découvrir le clavier et toutes ses touches (les lettres mais aussi tous les autres symboles de ponctuation ainsi que les combinaisons de touches « MAJ+ », « AltGr+ »)

Scénario

L’activité peut être menée en 1 heure…

1/ Présenter l’activité (avoir un exemple imprimé d’un détournement réalisé),

2/ Proposer aux enfants différents exemples (vous trouverez une mine d’ASCII sur le site suivant : http://www.ascii-fr.com/) et laissez les réaliser leurs premiers ascii seuls. Les premières propositions doivent être simple… vous pouvez compliquer la chose par la suite.

3/ Vous pourrez par la suite faire découvrir aux enfants un moyen hyper simple pour créer un Ascii art en utilisant le site Internet suivant : http://www.text-image.com/convert/ascii.html

4/ Enfin si vous disposez de PC sous Linux avec The Gimp, une méthode existe en utilisant la librairie AALIB (cf. ici… http://www.crystalxp.net/forum/fr/tuto-graphiques/Tuto-Gimp/transformer-thegimp-image-sujet_17855_1.htm). Les enfants pourraient donc découvrir ou poursuivre l’utilisation d’un logiciel de traitement de photos.


Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.

TPE : ASCII Art

TPE : Détournement d’oeuvres d’art

Cet atelier est le fruit d’échanges avec des animateurs socioculturels de l’espace jeune / club junior de Guérande. Comment parler d’œuvres d’art, de peintures, de peintres avec des jeunes et enfants ? Comment inviter les enfants à découvrir des sites Internet sur lesquels nous pouvons voir des œuvres d’art, aller « virtuellement » dans différents musés tout autour du monde ?

En effet, visiter des musées, participer à une exposition de peinture peut se faire… sous condition que les parents soient déjà sensibles à l’art et disposent d’une certaine ouverture culturelle.

Nous pouvons en tant que médiateurs amener les enfants (tout comme les parents) à visiter un musée, participer à une exposition en donnant envie de découvrir des œuvres d’art. Le médiateur numérique en effet, lui, permettra aux publics qu’il rencontre à visiter des musées du monde entier, à voir des œuvres d’art qui iront du street-art au peintures et sculptures exposées au Louvre.

Aussi, si il n’y a rien de plus rébarbatif que la visite d’un musée ou l’observation d’une peinture pour la  plupart du jeune public, nous pouvons nous poser la question de comment sensibiliser les enfants à l’art ? C’est en ceci que cette activité donne une piste mais par la solution vu que les enfants choisiront les peintures en navigant sur le site Google Art Project ou en allant voir les peintures mises à disposition sur le site du National Gallery of Art et qu’ils pourront ensuite détourner l’œuvre avec leurs imaginations.


 Fiche projet

Publics visés : Enfants de CE2 / CM1 / CM2

Durée : 2 X 1 heure voir plus selon la méthodologie mise en oeuvre.

Lieu de l’activité : Salle multimédia

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs,
  • Logiciel de retouche photos (GIMP par exemple avec sa version portable installée sur des clefs USB),
  • Images d’œuvres d’arts et des images de personnages de fiction si vous n’avez pas Internet dans la salle,

Moyens financiers :

  • Aucun, prévoir uniquement le nombre de clefs usb nécessaires (une par postes et participants),

Objectifs pédagogiques :

  • Utilisation d’un ordinateur,
  • Utilisation d’Internet (ou prévoir des images d’œuvres d’arts et des images de personnages de fiction),
  • Découverte d’œuvres d’arts,
  • Utilisation d’un logiciel de retouches photos,

Scénario

L’activité peut être menée en 1 heure…

1/ Présenter l’activité (avoir un exemple imprimé d’un détournement réalisé),

2/ Demander aux enfants d’aller sur Internet et de rechercher Google Art Project (utiliser le moteur de recherche Qwant junior),

3/ Demander aux enfants de choisir l’œuvre qu’ils souhaiteraient détourner (les laisser naviguer le temps qu’il faut),

4/ Les enfants écrivent sur un papier libre (le nom de l’œuvre et du peintre),

5/ Les enfants font alors une recherche (Qwant junior ou Google images) de la peinture qu’ils avaient repéré et utilisent les outils de recherche permettant d’avoir l’image la plus grande qu’ils puissent obtenir,

6/ Les enfants enregistrent sur l’ordinateur l’œuvre,

7/ Demander aux enfants de rechercher avec Google images ou Qwant junior images d’un personnage de fiction (personnage de dessin animé, de bd, de film) qu’ils pourront insérer dans l’œuvre choisie.

Attention ! Sauf si vous souhaitez faire 3 X 1 heure sur cette activité, demandez aux enfants de choisir les personnages qui seront simples à détourer (sur un fond de couleur uni).

8/ Demander aux enfants d’ouvrir le logiciel GIMP et ensuite d’ouvrir l’œuvre choisie et enfin d’ouvrir en tant que calque le personnage de fiction,

9/ Expliquer aux enfants comment détourer le personnage de fiction selon le type d’image qu’ils ont choisie,

10/ Exporter la création afin de l’imprimer ou bien la présenter sur un site Internet.

Remarque : Si vous ne disposez de connexion Internet, vous pouvez proposer des œuvres d’arts et des personnages de fiction enregistrées pour l’occasion. Cette méthode aura l’avantage de réduire le temps de certaines opérations. Celle-ci peut aussi constituer un premier atelier centré sur l’utilisation de GIMP sur des usages simples (manipulation des calques, outils de sélection si vos personnages de fictions ne sont pas détourés).


Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.

TPE : Détournement d’oeuvres d’art

Spin-Art

Selon Wikipédia, Le spin art ou spin painting est un procédé pictural utilisant la force centrifuge pour répartir de la peinture sur un support. On retrouve cette technique dans le monde scolaire comme dans l’art contemporain.

Si les grandes marques de jouet (crayola, Toys »R »us) proposent des machines permettant de réaliser ce type de création, du côté du multimédia nous pourrons trouver différents sites Internet permettant de simuler ces machines.

De notre côté au Cybercentre de Guérande nous avons souhaité créer notre propre machine en utilisant des disques durs d’ordinateur et l’alimentation d’un PC ceci permettant ainsi de faire découvrir aux enfants ce qu’est un disque dur physiquement et de découvrir qu’un disque dur sa tourne vite, très vite (7000 tours minutes le plus souvent). Si vous souhaitez créer vous aussi votre propre SPIN-ART BOX, consultez le site internet : http://www.cybercentre-guerande.fr/?Spin-Art


Fiche projet

Publics visés : Enfants de GS, CP, CE1

Durée : 1 fois 1 heure d’activité.

Lieu de l’activité : Salle de classe, salle d’activités manuelles, salle informatique.

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs (pour la réalisation de SPIN-ART via les PC et Internet,
  • Spin-Art Box (cf. le modèle réalisé à Guérande) ou machine à Spin-Art achetée,
  • Un vieux disque-dur ouvert,
  • Papier bristol (blanc ou quadrillé peu importe) que vous découperez afin de faire des carrés adaptés à la largeur du disque,
  • Peintures de différentes couleurs,
  • Pots pour mettre la peinture (un pot par couleurs),
  • Pinceaux,

Moyens financiers :

  • Plutôt léger… prévoir l’achat de peinture acrylique ou à l’eau, des pinceaux et du papier bristol.

Objectifs pédagogiques :

  • Utilisation d’un ordinateur,
  • Utilisation d’Internet,
  • Découverte d’un disque dur (de l’intérieur),
  • Réalisations plastique et artistique (on et off-line),

Scénario

L’activité peut être menée en 1 heure…

1/ Présentation aux enfants de l’activité (avoir un exemple à présenter d’une création d’une œuvre Spin-Art),

2/ la Spin-Art Box ne pouvant accueillir que 1 ou 2 disques durs les enfants pourront réaliser leurs œuvres par groupes de 4 maximum. Utiliser de la peinture ou alors des feutres à grosses mines (mais ils s’useront très vite avec les disques durs vu la vitesse de rotation).

2 bis/ Les autre réaliseront leurs œuvres en utilisant les ordinateurs… et celles-ci seront enregistrées sur l’ordinateur (capture écran ou possibilité d’enregistrer l’œuvre selon le site Internet),

3/ Inviter les enfants à faire une recherche sur Internet d’œuvre d’art utilisant la technique du Spin-Art réalisées par des artistes (exemple : http://www.damienhirst.com/texts1/series/spins),

4/ Exposer les œuvres des enfants (faîtes avec la peinture) et discuter sur les couleurs, la vitesse de rotation du disque dur.

5/ Présenter un ou différents disques durs (vue de l’intérieur) et expliquer comment il(s) fonctionne(nt)… ceci permettra ainsi aux réalisations effectuées avec la peinture de sécher.


Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.

Spin-Art

TPE : Petit Bac Multimédia

Vous connaissez le petit bac, ce jeu que nos enseignants nous proposaient de faire à la fin de l’année pour occuper le(s) dernier(s) jour(s) d’école en attendant les grandes vacances ;- )

Et bien c’est une activée que vous pouvez proposer aux enfants en utilisant les possibilités que nous offrent les outils numérique. Il suffit juste d’un logiciel de traitement de texte et de préférence d’une connexion Internet.


 Fiche projet

Publics visés : Enfants de CE2 / CM1 / CM2

Durée : 1 heure,

Lieu de l’activité : Salle multimédia

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs,
  • Connexion Internet,
  • Lettres à piocher dans une casquette,

Moyens financiers :

  • Aucun,

Objectifs pédagogiques :

  • Utilisation d’un ordinateur,
  • Utilisation d’un logiciel de traitement de texte,
  • Utilisation d’Internet (réaliser des recherches d’images en utilisant le moteur Qwant junior pour éviter les images hors contexte parfois obtenues en utilisant Google),

Scénario

L’activité peut être menée en 1 heure…

1/ Présenter l’activité (avoir un exemple imprimé d’un détournement réalisé),

2/ Définir (ou non) avec les enfants 5 thématiques (animal, prénom, jouet, chose, pays, ville, sport…),

3/ Demander aux enfants d’ouvrir un logiciel de traitement de texte et de créer un tableau de 7 colonnes et 6 lignes (ce sera largement suffisant pour 1 heure d’activité),

4/ Demander aux enfants d’ouvrir un navigateur Internet et d’aller sur le moteur de recherche Qwant junior puis dans la section image,

5/ Les enfants doivent revenir sur le tableau… ceci permet de comprendre comment aller d’un logiciel à un autre via la barre des tâches,

6/ Un enfant tire dans le chapeau une lettre, l’annonce au groupe et tous les enfants se creusent la tête pour trouver les mots correspondants aux thèmes choisis et écrivent dans la première ligne et dans chacune des cellules les mots trouvés,

7/ Les enfants ensuite à partir du navigateur Internet, cherchent (si vous disposez d’Internet) des images correspondant aux mots trouvés. Ils font donc la recherche, cliquent sur une des images proposées puis font un clic droit et sélectionnent copier l’image.

8/ Dans la ligne en dessous du mot correspondant, ils vont dans la cellule et réalisent un clic-droit et sélectionnent coller. Dès qu’un enfant a terminé, il dit STOP ! pour que tous comptent le nombre de mots trouvés. Les points sont multipliés par deux s’ils ont trouvé le mot et l’illustration correspondant.

9/ A 5 minutes de la fin de l’activité nous arrêtons celle-ci et chaque enfants comptent leurs scores.


Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.

TPE : Petit Bac Multimédia

TPE : Pixels Art et Gif animés

Réaliser des dessins en Pixels Arts c’est sympa, réaliser un gif animé à partir de plusieurs créations en Pixels Art cela demande une cinématique particulière et permet d’aborder la création graphique avec des notions de calques, des outils présent dans un logiciel de création graphique et l’enregistrement d’un document dans un format (ici le gif).


Fiche projet

Publics visés : Enfants de CM1/CM2

Durée : 1 à 2 fois 1 heure d’activité selon la vitesse du groupe et la cinématique souhaitée.

Lieu de l’activité : Salle informatique de l’école

Matériel nécessaire :

  • Ordinateurs,
  • Exemples de Pixels Art au format papier,
  • Logiciel Gimp (sur PC ou version portable),

Moyens financiers :

  • Aucun,

Objectifs pédagogiques :

  • Utilisation d’un ordinateur,
  • Utilisation du logiciel GIMP,
  • Découvrir la notion du Pixel,
  • Découvrir la notion du Gif animé,

 

Scénario

L’activité peut être menée en 1 heure…

1/ Présentation aux enfants de l’activité (avoir un exemple à présenter d’un gif animé réalisé par vos soins),

2/ Ouvrir le logiciel GIMP et réaliser les manipulations suivantes…

  • Créer une image fond d’arrière plan blanc,
  • Afficher la grille (Affichage > Grille),
  • Configurer la taille de la grille (Image > Configurer la grille) et dans la fenêtre indiquer 1 en largeur et 1 en hauteur,

configurer la grille

  • Afficher l’image à 1600% (Affichage > Zoom > 16:1 (1600%)
  • Choisir l’outil crayon et définir la taille du crayon à 1 comme ci-dessous

taille-crayon.png

3/ A partir des exemples mis à disposition des enfants, ceux-ci vont réaliser le personnage choisit,

4/ Dupliquer le calque (clic droit sur le calque et choisir Dupliquer le calque),

dupliquer-calque.png

5/ Déplacer le calque (choisir l’outil déplacement dans la palette des outils),

6/ Répéter l’opération autant de fois que désiré…

7/ Exporter la création au format gif (Fichier > Export As)… bien spécifier As animation et augmenter le délais d’affichage de chacun des calques (300 millisecondes au moins).

export-gif.png

9/ Regarder le gif et comparer les différentes réalisations des enfants.

Remarque : Les enfants pourront s’ils en ont le temps faire plusieurs créations ou multiplier les calques selon leurs désirs… il faut sollicité leurs imaginaires même si des contraintes techniques peuvent aller à l’encontre de leurs souhaits.


 

Pour finir :

Vous pouvez adapter ce scénario en prévoyant une ligne à la fin de celui-ci vous permettant d’y inclure vos remarques. Ceci vous permettra alors de remanier le déroulé de l’atelier.


 

TPE : Pixels Art et Gif animés